Un soldat israélien reconnu coupable de l'«homicide» d'un Palestinien


Par Nissim Behar, Correspondant de Libération à Tel-Aviv

4 janvier 2017


Elor Azaria (au centre) et sa famille, ce mercredi à la cour militaire de Tel-Aviv. Photo Heidi Levine. AFP
Elor Azaria (au centre) et sa famille, ce mercredi à la cour militaire de Tel-Aviv. Photo Heidi Levine. AFP

Un ambulancier militaire de 20 ans qui a achevé un Palestinien au sol d'une balle dans la tête à Hébron le 24 mars 2016, a été reconnu coupable d'«homicide» par la justice, au grand dam du ministre de la Défense d'extrême droite et des ultranationalistes. La peine sera fixée le mois prochain.

 

Benyamin Nétanyahou demande l'amnistie

pour le soldat israélien qui a tué un Palestinien

 

«Coupable.» Au terme d’un procès de neuf mois truffé de rebondissements, la cour militaire de Tel-Aviv siégeant ce mercredi matin a condamné pour «homicide» le soldat franco-israélien Elor Azaria, un ambulancier militaire de 20 ans qui avait, le 24 mars 2016, dans la colonie juive d’Hébron, achevé un Palestinien au sol.

 

Blessé après avoir tenté de poignarder des soldats, le Palestinien n’était plus en état de nuire. Son attaque s’était déroulée onze minutes avant l’arrivée d’Azaria sur les lieux.

 

Après avoir discuté avec quelques colons, ce dernier a posément armé son fusil-mitrailleur et tiré une balle en pleine tête de l’homme étendu. La scène a été filmée par un correspondant de l’ONG israélienne de défense des droits de l’homme B’Tselem, qui l’a aussitôt diffusée sur les réseaux sociaux.

 

A Tel-Aviv, le ministre de la Défense de l’époque, Moshe Ya’alon (Likoud), le chef de l’état-major, Gadi Eizenkot, et quelques chroniqueurs militaires ont rapidement dénoncé un acte «contraire aux impératifs moraux de Tsahal [nom de l’armée israélienne, ndlr] et aux instructions de tir». Mais ils ont été les seuls. D’ailleurs, sentant souffler le vent de l’opinion en faveur du soldat, Benyamin Nétanyahou, le Premier ministre israélien, s’est empressé de téléphoner au père du soldat placé aux arrêts pour lui exprimer sa compassion.

 

Lire la suite sur : http://www.liberation.fr/planete/2017/01/04/un-soldat-israelien-reconnu-coupable-de-l-homicide-d-un-palestinien_1539075


 

Un soldat meurtrier héros de la droite israélienne

Elor Azaria, un militaire de 20 ans, franco-israélien, avait tiré une balle dans la tête d’un Palestinien gisant au sol. Trahi par une vidéo, il a été jugé et condamné. Verdict à suivre.

Pierre Barbancey, l’Humanitélundi 9 janvier 2017

Des accrochages ont éclaté, hier, à Tel Aviv, entre les supporteurs du militaire et les forces de l’ordre. Photo : Jack Guez/AFP
Des accrochages ont éclaté, hier, à Tel Aviv, entre les supporteurs du militaire et les forces de l’ordre. Photo : Jack Guez/AFP

Elor Azaria, un militaire de 20 ans, franco-israélien, avait tiré une balle dans la tête d’un Palestinien gisant au sol. Trahi par une vidéo, il a été jugé et condamné. Verdict à suivre.

Il est arrivé tout sourires devant le tribunal militaire israélien et sous les applaudissements d’un public convaincu d’une chose : leur « héros » est innocent. Lui, c’est Elor Azaria, soldat israélien de 20 ans, possédant la binationalité franco-israélienne. Il est jugé depuis mai 2016 pour avoir tiré une balle dans la tête d’un Palestinien, Abdel Fattah Al Sharif, gisant au sol, blessé, du sang coulant déjà de son corps, après avoir attaqué au couteau des soldats israéliens. C’était en mars dernier. Un procès qui n’a d’ailleurs lieu que parce qu’un Palestinien d’Hébron, où s’est déroulée la scène, a pu filmer ce qui s’est passé et a diffusé la vidéo. Sans cela, qui peut dire que le soldat aurait été inculpé ? L’affaire ayant fait le tour du monde, les autorités israéliennes ne pouvaient pas en rester là. Finalement, le tribunal a déclaré, hier, que ce soldat était coupable d’homicide. Mais les trois juges devraient prendre plusieurs semaines avant de prononcer leur peine.

Lire la suite sur : http://www.humanite.fr/un-soldat-meurtrier-heros-de-la-droite-